Les bons réflexes en cas d’urgence

23 décembre 2021

L’ARS Occitanie mène campagne afin de préserver les urgences pour les vraies urgences : chaque année en Occitanie, plus de 400 000 passages aux urgences relèvent plutôt d’une prise en charge par les médecins traitants. Pour des soins urgents, le bon réflexe est toujours de téléphoner avant de se déplacer.

Face à une situation jugée grave ou à des symptômes inquiétants, de nombreuses personnes se rendent immédiatement dans un service d’urgences. Ces déplacements ne sont pas nécessairement judicieux. Le recours inapproprié aux urgences entraîne non seulement un engorgement de ces services, mais également une frustration pour les patients qui sont fréquemment confrontés à une longue attente. Ce surplus de stress pour les patients comme pour les soignants, se traduit par des situations de tension et parfois d’agressivité à l’encontre des équipes hospitalières (agents d’accueil et soignants).

Pour mieux orienter les patients et pour améliorer la qualité de prise en charge des soins urgents, l’Agence Régionale de Santé Occitanie lance une campagne de sensibilisation aux bons réflexes en cas d’urgence.

Les messages sont simples :

  • le premier réflexe à avoir est de contacter en priorité son médecin traitant. Il connait ses patients. Il les oriente en fonction de chaque situation.
  • En cas de doute ou d’urgence, le second réflexe est toujours d’appeler le 15 avant de se déplacer. Au centre de régulation téléphonique, un médecin apprécie le degré de gravité de la situation. Il peut apporter des conseils médicaux, ou inviter le patient à se déplacer vers un service d’urgences à proximité, ou envoyer sur place des moyens de secours médical adaptés.

Préservons les urgences pour les vraies urgences !

Cette campagne est actuellement déployée partout en Occitanie dans les établissements de santé, les cabinets médicaux, les maisons de santé, les maisons médicales de garde, les pharmacies, les mairies, sur les réseaux sociaux, dans la presse quotidienne régionale et à la radio.
Le bon usage des services d’urgence est essentiel en cette période hivernale marquée par un très fort impact épidémique dans nos services hospitaliers.